« Un enfant seul, ça n’existe pas », 

 D.W Winnicott

 

Du côté des parents, 

qui sont les premiers guides indispensables à leur(s) enfant(s), mais ne sont pas "formés" d'emblée et par magie à l'être. Malgré leur désir de "bien faire", une bonne dose de volonté et de patience, les avis et les conseils donnés, il arrive que le parcours de vie avec un enfant ne soit ni simple, ni évident.

 

Il n'y a aucun jugement à porter face aux nombreux questionnements que soulève la vie avec son enfant. Malgré tout, certains parents hésitent à consulter. Tout ce que l'on voudrait ou devrait faire mais que l’on ne fait pas par manque d’énergie, de temps ou de connaissance, tout ce que l’on croit comprendre, mais qui nous échappe et nous dépasse nécessite parfois de prendre un temps de recul sans se sentir pour autant incompétent.

 

Se faire accompagner pour trouver des réponses adaptées à sa situation n'est pas une facilité ou un aveu d'impuissance, mais la reconnaissance d'une difficulté qui ne doit pas s'éterniser. 

 

Il existe de nombreux motifs de consultations : l'épuisement, les différences éducatives entre les parents, les inévitables questions autour des limites, des apprentissages, des problèmes de santé, de handicap etc...qui font que les parents ont tout autant besoin que leur enfant d’être soutenus et écoutés.

 

Prendre soin des parents, c’est prendre soin des enfants et réciproquement !

 

Du côté de l’enfant,

A l’écart des discours culpabilisants qui responsabilisent les parents, le tempérament d’un enfant peut être, dès la naissance, à l’origine d’un accordage difficile. Certains ont des réactions plus excessives que d’autres ou des signaux difficiles à déchiffrer appelant néanmoins une recherche de sens et de réponses. 

 

Parmi les difficultés les plus courantes chez l’enfant, on retrouve les problèmes d'alimentation, de sommeil, le manque d’estime de soi, les troubles psychosomatiques, psychomoteurs, troubles du comportement, de l’attention, et tous les événements difficiles qui ont été plus ou moins dépassés et qui mobilisent une énergie importante au détriment du bien-être familial et du développement de l'enfant.

 

Avec un enfant les tensions peuvent s’installer parfois rapidement, mais peuvent également se dissiper aisément.

 

A quel moment consulter ?

 

Il n’est pas souhaitable d'attendre que les symptômes deviennent trop bruyants et/ou trop envahissants pour consulter. La santé psychique est trop souvent ignorée ou minimisée par rapport à la santé physique alors que l’une et l’autre sont étroitement liées. 

 

Comment ça se passe ?

 

Les psychothérapies d'enfants sont différentes de celles des adultes parce que la manière de penser et de s'exprimer d'un enfant est très différente. Des médiations par le jeu, par le dessin, à partir d'histoires conçues ensemble sont utilisées pour permettre à l’enfant de s’exprimer avec facilité. Les modes d'expression sont adaptés à son âge et à ses difficultés permettant ainsi d’ajuster la prise en charge au plus près de ses besoins.

 

Différentes prises en charge sont possibles :

  • Une thérapie conjointe mère/père/enfant. Elle diffère de la thérapie familiale où l'ensemble de la fratrie est présente
  • Une thérapie individuelle
  • et/ou Une guidance parentale qui peut s'effectuer en présence ou non de l'enfant.

Les parents sont  reçus à certains moments de la thérapie lorsqu'elle est individuelle pour que le travail avec l’enfant se prolonge à la maison. Dans tous les cas, l’alliance thérapeutique avec les parents est essentielle.

 

Un premier temps de consultation permet de préciser la démarche ou la demande. Il ne prend pas d’emblée la forme d’un engagement, mais celui d’un accueil ouvert permettant de repérer les difficultés et de proposer le suivi le mieux adapté à la situation : thérapie familiale, thérapie individuelle ou conjointe parents/enfants, guidance parentale et si besoin, proposition d’un double suivi avec un autre thérapeute (psychomotricité, orthophoniste par exemple). Si la situation ne relève pas d’un suivi psychothérapique, une proposition d’orientation sera donnée.

 

Un cadre approprié à la relation thérapeutique l’organise et la structure. Le cadre définit le lieu, les horaires, le coût des séances, leur rythmicité et un certain nombre de règles fondamentales qui permettent de se sentir en sécurité et en confiance : le devoir de stricte confidentialité, l’absence de jugement et d'influence. Les parents restent les premiers guides de leur enfant. 

 

Le code de déontologie fonde l’action des psychologues. Vous trouverez un lien pour le consulter dans la rubrique "mentions légales".  

 

Familiale

Périnatalité

Adolescents

Adultes